navigation

Deux tiers des Français jugent que la France pourrait connaître une explosion sociale dans les prochains mois ! 16 septembre 2014

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , trackback

4137135_vallshollande_640x280

 

Selon cette étude, le président de la République perd encore 4 points, tombant à 13 % de popularité. Plus inquiétant pour le chef de l’Etat, il perd 12 points auprès des sympathisants PS à 32% et accuse un taux d’hostilité de 83 %, en hausse de 4 points.

Valls perd également 4 points

Son Premier ministre, Manuel Valls, suit la même pente. Mesuré à 30% de bonnes opinions par Ipsos, il perd également 4 points ce mois-ci. Pire pour le chef du gouvernement, aux prises avec une majorité divisée, il apparaît en chute libre au sein de son camp, perdant 22 points (45% d’avis positifs), auprès des sympathisants socialistes en deux mois.

Maigre consolation pour le couple exécutif, tant cela en dit long sur le climat politique actuel, «sur les 28 personnalités précédemment testées, 24 sont en baisse, dont plus de 10 perdent 4 points», selon «Le Point».

Les seuls à s’en sortir sont  l’ex-ministre écologiste du Logement Cécile Duflot (+ 3 points, à 28 %), l’ancien président Nicolas Sarkozy (+ 1 point, à 40 %) et Marine Le Pen (+ 1 point, à 32 %).

Au bord de l’«explosion sociale»?

Selon un autre sondage, Ifop cette fois pour l’Humanité**, deux tiers des Français jugent que la France pourrait «connaître une explosion sociale dans les prochains mois». Parmi ces 66%, 20% estiment ce risque «certain». Seuls 6% des Français excluent totalement la possibilité d’une explosion sociale dans les prochains mois.

Ce taux alarmant est toutefois à relativiser, malgré l’impression de cacophonie au gouvernement depuis l’éviction d’Arnaud Montebourg. En novembre de l’an passé, les Français étaient 76% à faire le même constat. Soit 10 points de plus qu’en cette rentrée mouvementée. A l’époque, c’est le mouvement dit des «Bonnets rouges» qui agite l’opinion.

*Sondage réalisé par téléphone les 12 et 13 septembre auprès d’un échantillon de 959 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.

**Sondage réalisé en ligne du 11 au 15 septembre auprès d’un échantillon de 981 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Manuel Valls : « Si d’ici six mois, la situation ne s’est pas inversée, ce sera foutu »

À la veille de son second vote de confiance devant les députés, Manuel Valls se montre beaucoup plus pessimiste en privé qu’en public. Le Premier ministre aurait tenu devant des proches des propos assez « alarmistes »…

TL_duchiffreetdeslettres_150dpi-5bd19-11948

 

Ce sera foutu » pour le gouvernement si la situation de la France ne s’inverse pas « d’ici trois à six mois », avertit le Premier ministre, Manuel Valls, cité dans Le Monde publié lundi (article payant).

« Si d’ici trois à six mois, la situation ne s’est pas inversée, ce sera foutu », s’inquiète le chef du gouvernement, qui affronte un vote de confiance délicat à l’Assemblée nationale mardi.

M. Valls, dont la popularité a nettement chuté ces dernières semaines du fait de mauvais indicateurs économiques et de la désastreuse rentrée politique qu’a dû affronter le gouvernement, s’était publiquement refusé jusqu’à présent à donner un calendrier sur les résultats de la politique de l’exécutif.

 

sources le Parisien du 16 septembre 2014

 

LeParisien.fr

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

info + |
Immobilier et habitat à Tou... |
INFOS SUBTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Veriteverite
| Detoutderien
| Leblogdejustinevioletta