navigation

Le Rafale partait intercepter des avions russes ? 31 janvier 2015

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , trackback

Mercredi 28 janvier 2015, un Rafale de l’armée de l’Air a décollé de Creil (Oise). Il a franchi le mur du son, près du Havre. En cause : une menace russe près des côtes normandes

IMG_9810-630x0

 

Un grand « boum » dans le ciel du Havre (Seine-Maritime). Entendu de Deauville à Gonfreville-l’Orcher, le bruit d’un avion de chasse franchissant le mur du son à proximité de la cité Océane a agité les réseaux sociaux, mercredi 28 janvier 2015, en début d’après-midi. Mais pourquoi un Rafale a-t-il été envoyé ainsi, en urgence, transpercer le ciel havrais à 11 km d’altitude ?

Un Rafale décolle en urgence

Parti de Creil (Oise) en début d’après-midi, le Rafale de la permanence opérationnellea été envoyé en direction du Havre, puis de la Manche. Un scramble déclenché habituellement lorsqu’un aéronef est en difficulté, présente une panne (comme une panne radio) ou présente une menace.
La permanence opérationnelle – assurée par des Mirage 2000 et des Rafale de l’armée de l’Air, mais aussi des Rafale de la Marine nationale – a en effet pour principale mission de défendre le territoire et faire respecter « la souveraineté nationale dans l’espace aérien français », indique l’armée de l’Air. C’est pour l’une de ces missions que l’avion de chasse s’est envolé, avec l’autorisation d’effectuer un vol supersonique et de franchir le mur du son. Une mission qui pourrait être liée à l’incursion, au large de la Normandie, de deux bombardiers russes, le même jour.

Deux bombardiers russes entre la Normandie et le Royaume-Uni

Mercredi 28 janvier 2015, deux avions russes se trouvaient au-dessus de la Manche, entre Cherbourg et Bournemouth. Des aéronefs qui ont provoqué un incident diplomatique, outre-Manche. Et pour cause : les deux avions russes, qui n’avaient pas signalé leur présence aux autorités aériennes étaient des bombardiers, capables de transporter des missiles nucléaires, notamment.
Si les deux avions ne se trouvaient pas dans l’espace aérien britannique, ils étaient en revanche dans sa « zone d’intérêt », rapporte Le Daily Mail. À l’endroit où les deux avions russes se trouvaient, les côtes de Normandie sont distantes de 130 kilomètres des côtes britanniques. La Royal air force, l’armée de l’Air du Royaume-Uni, a immédiatement envoyé deux avions de chasse, contrôler les aéronefs russes. Ils ont été escortés pendant près de 30 minutes, indique le journal. L’ambassadeur de Russie a été convoqué, dès le lendemain, par le gouvernement britannique.

L’armée de l’Air « ne souhaite pas confirmer »

Le décollage, en urgence, du Rafale qui assurait la permanence opérationnelle, ce mercredi 28 janvier 2015, pourrait donc avoir un lien avec cet incident. L’armée de l’Air, sollicitée par Normandie-actu, n’a pas démenti cette éventualité préfère cependant « ne pas la confirmer ».
Ces derniers mois, plusieurs incursions similaires, à proximité d’espaces aériens de pays de l’OTAN, ont eu lieu. Et selon plusieurs spécialistes, auraient tendances à se multiplier.
En novembre 2014, ce sont des navires russes, qui croisaient dans la Manche, au large de  Cherbourg, qui avait inquiété les autorités.

 

Sources : 76actu le 31 janvier 2015

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

info + |
Immobilier et habitat à Tou... |
INFOS SUBTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Veriteverite
| Detoutderien
| Leblogdejustinevioletta