navigation

Les États-Unis exigent une guerre totale contre la Russie 27 février 2015

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

À Washington, il semble que la possibilité d’un règlement pacifique de la crise ukrainienne inspire des craintes existentielles. Alors que l’UE cherche à jouer un jeu égal avec la Russie, le gouvernement US reste dur et voudrait voir souffrir la Russie. Pour cela, il voudrait déclencher des sanctions dévastatrices contre les marchés russes qui mèneraient à une faillite de l’économie en Russie.*

pution1-300x168

Poutine: j’ai l’impression que la France et l’Allemagne cherchent sincèrement la paix.

Et de nouveau, les États-Unis lancent des accusations sans fondement en accusant la Russie d’être coupable d’avoir gravement enfreint le cessez-le-feu de Minsk. Parce que l’administration Obama à Washington n’a pas apprécié les Accords de Minsk, cet accord cherchant à apaiser durablement la crise dans l’est de l’Ukraine, la Maison Blanche compte sortir le grand jeu face à Moscou. Les États-Unis se servent de l’argument éculé d’une invasion russe en Ukraine comme prétexte. En dépit de la déclaration des forces d’auto-défense est-ukrainiennes qu’elles avaient commencé, dès mardi, le retrait de leurs armes lourdes, les officiels US affirment avec empressement, que de nouvelles troupes se déploient à proximité de Marioupol.

Lors de sa récente visite dans la capitale britannique, le chef du Département d’État US, John Kerry, à déclaré:C’est une importante violation du cessez-le-feu. Nous sommes sérieux: il y aura d’autres mesures, et ce seront des mesures qui mettront l’économie russe déjà en difficulté dans une situation encore plus douloureuse.Une guerre commerciale effective de la part des États-Unis peut seulement être menée avec l’aide des partenaires européens. Kerry a aussi ajouté qu’il peut rallier à ses vues la supposée position indépendante de l’UE en déclarant: 

Nous menons une discussion sérieuse avec nos alliés européens, à propos de la nature des sanctions que nous allons présenter et de la date à laquelle elles devront entrer en vigueur. Je suis convaincu que des mesures supplémentaires viendront en réponse aux diverses violations du cessez-le-feu.

Ainsi, alors que le Président russe Vladimir Poutine confirmait aux dirigeants politiques de la France et de l’Allemagne, lors de sa récente interview télévisée, sa volonté de parvenir sérieusement à un compromis et de chercher, avec l’aide de toutes les bonnes volontés, une solution au conflit dans l’est de l’Ukraine, la ligne dure se mettait déjà en ordre de bataille outre-atlantique. Et c’est ainsi que ce front uni cherchant un point d’accord commence à craquer sous la pression des États-Unis. Le ministre britannique des Affaires étrangères a apporté à son collègue états-unien un soutien sans nuance.

Selon le journal eurocrate EU Observer, certains États européens plient sous les pressions des USA qui veulent éviter un rapprochement avec la Russie à tout prix. Selon ce portail d’information, des officiels européens à Bruxelles, restés anonymes, auraient déjà constaté que les sanctions étaient inévitables.

Les Etats-Unis tentent de nuire aux marchés financiers russes, de manière à provoquer une réaction en chaîne et une vague de faillites d’entreprises russes, qui ne pourraient plus payer leurs dettes, libellées en dollars, au cours de l’année prochaine en devenant insolvables. Cette situation doit réduire le soutien du peuple au gouvernement de Poutine et saper le moral du pays pour déclencher une révolte. La Maison Blanche envisage sans plus tarder, de réduire les délais de paiements pour les crédits existants, où ceux à venir.

Dans un entretien avec l’EU Observer, un représentant du gouvernement US a déclaré:

Si nous le voulons, nous pouvons nous arranger pour que vous souffriez vraiment. L’incapacité à lever des fonds vous fera le plus de mal car il n’y a pas d’alternative aux marchés financiers états-uniens et européens.

Le 24 février 2015 – RT Allemagne

Nous sommes CHARLIE? Une grande « intox » pour nous préparer au pire?

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire Image de prévisualisation YouTube

Voir de quelle façon les U.S.A sont entrain de se dresser contre la Russie de Poutine (Extrait revue de presse de
P.Jovanovic) : http://youtu.be/bJZkzeBpkXs

Accessoirement voir en France de quelle façon le terrorisme peut être une arme de rassemblement de l’opinion du point de vue de François Hollande: http://www.wat.tv/video/hollande-micr…

Voir extraits U.S du Daily Show ou l’animateur tourne en dérision le double langage de la France concernant la liberté d’expression et prend résolument à cette occasion la défense de Dieudonné : http://www.wat.tv/video/evenements-ch…
C’est cette vidéo largement diffusée sur le net qui a déclenché une vive polémique entre les deux pays récemment…La 2ième partie de cette vidéo est sous titrée en français.

Sources: busta part le 20 janvier 2015

URGENT: L’armée américaine se déploie à la frontière russe 24 février 2015

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

ob_8e465a_00000000000000000000000000000000000000

Image de prévisualisation YouTube

Cet énorme convoi américain a été localisé en Estonie, près de la frontière russe. La vidéo amateur ne loupe rien de la ligne de blindés dont certains arborent fièrement le drapeau des Etats-Unis.

Tandis que l’Ukraine se trouve toujours à feu et à sang malgré le cessez-le-feu en vigueur (normalement) depuis les accords de Minsk-2, tandis que les USA fournissent toujours des armes au régime de Kiev, parfois revendues, les militaires américains continuent leur déploiement, sans discrétion aucune dans les pays baltes, particulièrement en Estonie.

Ces images en date du 23 février 2015 prouvent l’extrême tension entre Russes et Occidentaux. Et l’on a beau tenté de nous faire croire à un apaisement, la réalité est toute autre, bien plus inquiétante.

 

Joseph Kirchner pour WikiStrike

Cinq drones ont été aperçus survolant des sites sensibles de Paris dans la nuit de lundi à mardi

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

7776727121_une-vue-de-la-tour-eiffel-la-nuit-en-2014-archives

 

Dans la nuit de lundi à mardi 24 février, au moins cinq drones ont été aperçus survolant des lieux emblématiques de Paris, aux abords de l’ambassade des États-Unis, de la Tour Eiffel ou de la Concorde, mobilisant les services de police qui n’ont pu mettre la main sur leurs pilotes. Ces vols sont intervenus alors que Paris est quadrillée par de très nombreuses forces de l’ordre en raison du plan Vigipirate mis en place depuis les attentats début janvier contre Charlie Hebdo et un supermarché casher.

Le premier drone a été vu peu après minuit survolant l’ambassade américaine, située dans le VIIIe arrondissement. Assez rapidement, en raison du caractère sensible des lieux, les premiers services de police présents ont tenté de suivre l’appareil qui « a continué son survol vers les Invalides », a expliqué une source proche de l’enquête, avant que les policiers ne perdent sa trace. Mais ensuite, entre 01h00 et 06h00, quatre autres drones ont été repérés, « Tour Eiffel, tour Montparnasse, Concorde.. ils ont été vus survolant de nombreux lieux parisiens », a assuré cette source.

Durant près de six heures, la plupart des services de police de nuit ont été mobilisés dans la capitale pour essayer de repérer les pilotes de ces appareils, en vain. « Nous avons tout déployé pour tenter d’intercepter les pilotes mais ils n’ont pas été détectés », a regretté une source.Si ce n’est pas la première fois que des drones sont aperçus dans la capitale - « cela nous arrive de temps en temps d’en repérer », a confié une source policière – jamais autant n’avaient été repérés « en une seule nuit ». « Il pourrait s’agir d’une action coordonnée mais nous n’en savons pas plus pour l’instant », a expliqué une source proche de l’enquête.

Un jeu ou des repérages ?

« Est-ce un jeu, des repérages pour une action future? L’enquête le dira », s’interroge perplexe un commissaire parisien. Aucune organisation n’a pour l’instant revendiqué une quelconque action.Concernant le survol de l’ambassade des États-Unis, les investigations ont été confiées à la section de recherche de la gendarmerie des transports aériens (GTA). La police judiciaire parisienne a, elle, été chargée des autres survols.

La problématique de ces survols de drones n’est pas nouvelle. Depuis quelques mois, plusieurs de ces appareils ont été repérés aux abords de sites sensibles, nucléaires notamment Certains étaient simultanés, à plusieurs endroits distants de centaines de kilomètres au même moment, laissant penser qu’il pourrait s’agir d’opérations concertées. Les pilotes n’ont toujours pas été interpellés.

L’un des plus sensibles de ces vols a eu lieu dans la nuit du 28 au 29 janvier : de petits drones ont été détectés près de la rade de Brest abritant les quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins,site censé être le plus protégé de France. Il y a un peu plus d’un mois, le 20 janvier, l’Élysée avait également été survolé par l’un de ces appareils.  »Il faut le reconnaître, pour l’instant avec les drones, on n’est pas forcément au point sur nos moyens d’action », a estimé une source policière. « Face à ce phénomène nouveau, les forces de l’ordre tâtonnent, cherchent la parade », avait confié récemment le criminologue et spécialiste de la sûreté aérienne Christophe Naudin.

Sources: RTL.fr le 24 février 2015

Le nouvel ordre mondial et les organisations du pouvoir 20 février 2015

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

2-Organisations-ILLUMINATI-JESUITES

 

Le gouvernement du nouvel ordre mondial

 

Au pouvoir déclinant des gouvernements des états-nations s’est substitué un nouveau pouvoir, planétaire, global, et échappant au contrôle de la démocratie. Les citoyens continuent d’élire des institutions nationales alors que le pouvoir réel a été déplacé vers de nouveaux centres.

La planète est aujourd’hui dirigée par une constellation d’organisations au rôle exécutif ou politique.

Les organisations exécutives se répartissent en 3 sphères de pouvoir:
- la sphère du pouvoir économique et financier
- la sphère du pouvoir militaire et policier
- la sphère du pouvoir scientifique

Le pouvoir politique du système est exercé par une quatrième catégorie d’organisations: les « clubs de réflexion », réseaux d’influence, ou réunions de « global leaders » comme le Groupe de Bilderberg ou le World Economic Forum de Davos.

Toutes ces organisations ne sont pas concurrentes mais étroitement liées et complémentaires.

Elles forment un ensemble dont la cohésion est assurée par l’appartenance simultanée de certaines personnalités à plusieurs organisations.

Ces personnes-clé peuvent être considérées comme les Maitres du Monde. Quelques uns sont des leaders politiques de premier plan, comme George Bush (le père) ou Henry Kissinger. Mais la plupart d’entre eux sont inconnus du grand public.

En observant le diagramme de ces organisations, ceux qui connaissent la cybernétique verront à quel point ce système a été ingénieusement conçu. Structurées en réseau, plusieurs organisations se partagent la même fonction, et les centres ainsi que les « circuits de commande » ont été doublés ou triplés, afin d’assurer plus de sécurité et de stabilité à l’ensemble.

Ainsi, au cas où une organisation ou un lien devient inopérant, le contrôle global n’est pas menacé. Exactement comme Internet: un système sans centre unique, dont les flux d’information peuvent « contourner » un centre local hors service.

L’OCDE , l’organisation initiatrice de l’AMI, conçoit les règles du commerce mondial et influence de très près la politique économique des pays occidentaux. Elle rassemble 30 pays développés qui « partagent les principes de l’économie de marché »

 Le Fond Monétaire International (FMI) et la Banque Mondiale dessinent l’économie et l’environnement de la planète par le biais des prêts accordés aux états du Tiers-Monde à condition qu’ils appliquent une politique économique d’inspiration ultra-libérale, au mépris des réalités humaines et écologiques.

 L’Organisation Mondiale du Commerce (OMC, ou WTO en anglais) fixe les règles du commerce mondial, en réduisant considérablement la marge de décision des états dans le domaine de l’économie ou de l’environnement.

 La Commission Européenne (ou « Commission de Bruxelles ») est le gouvernement de l’Union Européenne. Ses membres ne sont pas élus, et le public n’est jamais informé de leurs décisions. Des parts croissantes du pouvoir des états sont transférés à cette Commission qui n’est soumise à aucun contrôle démocratique. (La législation européenne représente déjà 80% des lois appliquées par les états de l’Union.)

Ces transferts de souveraineté ont été réalisés par des politiciens de droite et de gauche, dans le but de faire échapper au débat public l’essentiel des décisions économiques, sociales, et environnementales.

De plus, la Commission Européenne est entièrement sous l’influence des lobbies industriels qui sont les grands inspirateurs de la réglementation européenne. La politique européenne est élaborée en étroite collaboration avec l’European Round Table qui rassemble les dirigeants des grandes multinationales européennes. L’European Round Table est associée à toutes les grandes décisions en matière économique, financière, sociale, ou environnementale. Enfin, beaucoup de Commissaires Européens sont très liés à des multinationales ou à des réseaux d’influences favorables au libéralisme et à la mondialisation.

Par ailleurs, de nombreux commissaires européens sont membres du très puissant « Groupe de Bilderberg »:

- Jose Manuel Barroso (actuel président de la Commission Européenne, ancien premier ministre du portugais)
- Frits Bolkestein 
(le commissaire européen auteur de la « directive Bolkestein« )
- Romano Prodi 
(ancien président de la Commission Européenne, premier ministre italien)
- Jacques Santer 
(ancien président de la Commission Européenne, ancien premier ministre du Luxembourg)
- Sir Leon Brittan 
(vice-président de la Commission, ardent promoteur des traites AMI et NTM, ancien négociateur européen pour le GATT)
- Pascal Lamy 
(fervent partisan de l’AMI, et responsable de la modification de l’article 133 du Traité d’Amsterdam afin que les états donnent définitivement les pleins pouvoirs à la Commission pour la négociation et la signature des traités économiques de type AMI)
- Edith Cresson 
(ancien membre de la Commission, ancien premier ministre français, ancien ministre du commerce, ancien membre de la direction de Schneider)
- Emma Bonino
- Mario Monti 
(ex Banca Commerciale Italiana)
- Hans Van Den Broeck
- Karel van Miert
- Erkki Liikanen
- Ritt Bjerregaard

A la BCE, la Banque Centrale Européenne, on retrouve encore d’autres participants au Groupe de Bilderberg:

- Jean-Claude Trichet (président de la BCE)
- Wim Duisenberg (ancien président du directoire la BCE, ancien président de la De Nederlandsche Bank)

- Otmar Issing (membre du directoire)
- Tommaso Padoa-Schioppa (membre du comité exécutif)

sources: syti.net

 

 

Chérif Kouachi avait passé des contacts avec les services secrets français

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

 

Chérif Kouachi avait passé des contacts avec les services secrets français. De quelle nature ? Personne n’ose en parler. Sauf Top Doc

Image de prévisualisation YouTube

Valls sous influence de ça femme: En 2012 A la demande de sa compagne, Valls expluse les SDF du quartier de de la Bastille 17 février 2015

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

manuel-valls-9_1136418

 

Parution en 2012

Selon le Canard Enchaîné, Manuel Valls aurait donné pour consigne la « tolérance zéro » dans son quartier pour les Roms et les SDF, à la demande de sa compagne, la violoniste Anne Gravoin. Le cabinet du ministre dément.

Installé avec sa compagne Anne Gravoin dans le XIe artrondissement de Paris, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls aurait donné des consignes pour chasser les SDF de son quartier, rue de la Roquette, lesquels importuneraient son épouse. C’est le Canard enchaîné qui l’affirme dans son édition du mercredi 24 octobre.

Le journal satirique raconte qu’ »à tour de rôle, les poulets du XIème arrondissement déboulent, font la tournée des SDF et leur ordonnent de déguerpir (….) Les flics finissent parfois par ce terrible aveu: ‘C’est une décision du ministère de l’Intérieur’ ».

Interrogé par le journal, le cabinet du ministre « jure que le ministre n’a fait aucune demande privative, qu’il n’y a aucune consigne ». Selon le Canard, plusieurs policiers expliquent que pour « faciliter le nettoyage », ils auraient ressorti un arrêté de 2008 du préfet de police de Paris. « On l’a un peu réactivé ». « C’est parce que Mme Valls a été très choquée par les femmes quii mendient avec leurs bébés. C’était une réaction d’humanité », expliquent-ils.

Source l’express.fr

Daesh a-t-il sa « maison mère » à Washington DC ? 16 février 2015

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

daesh

Enfouie profondément dans les recoins secrets de Washington, DC, Ronald Reagan Building, il y a une organisation para-militaire qui fournit des renseignements, de l’informatique, de la technologie, l’appui au combat, de la logistique et de la formation pour le gouvernement des Etats-Unis,principalement au Moyen-Orient. N’est-ce pas étrange que le nom de cette société soit ISIS ? D’après leur site web : «  Notre but est de soutenir nos ministères de la défense nationale et de sécurité, ainsi que les entrepreneurs du gouvernement et des entreprises privées, des services stratégiques réalisés par des experts hautement qualifiés dans leurs domaines. On peut trouver les professionnels d’ISIS travaillant côte à côte avec les forces armées américaines, le gouvernement américain et les maîtres d’œuvre sur le terrain dans des environnements stratégiques comme le Moyen-Orient. Les membres de notre équipe de direction possèdent une large expérience dans l’industrie, la supervision, la gestion et ont effectué de nombreux contrats OGA au Moyen-Orient, en Europe, en Asie et en Afrique pour la protection des intérêts nationaux des États-Unis . »

Donc, la question qu’il faut se poser est : l’ISIS qui se trouve à Washington DC est-il responsable de la création de l’ISIS qui agit actuellement au Moyen-Orient ? Ce ne serait pas si étonnant qu’il y ait des liens entre ces deux groupes. Un rapide coup d’œil sur la liste des clients de l’ISIS de Washington nous fait penser que c’est fort probable :

US Army Intelligence Center & Fort Huachuca (USAIC & FH) Gouvernement des États-Unis Lockheed Martin General Dynamics Législateurs Irakiens Forces multinationales – Irak Ministre de l’Intérieur – Royaume d’Arabie Saoudite

L’ISIS de Washington semble être très concerné par la réalisation de missions de formation dans le Nord de l’Irak. Il semble également travailler à un très haut niveau au sein du gouvernement et de la défense étatsuniens.

Comment l’ISIS du Moyen-Orient a-t-il pu acquérir une telle « habilité militaire tactique et stratégique sophistiquée » dans un si court laps de temps ? Eh bien, c’est exactement la liste des services fournis sur le site Web de l’ISIS de Washington, DC. Tout s’éclaircit :

Une épidémie d’extrémisme et de sauvagerie

Ce n’est qu’il y a peu que l’ISIS est devenu une épidémie d’extrémisme islamiste militant internationalement reconnue, « qui doit être éradiquée à tout prix« . Cette appellation internationale n’est apparue que lorsque l’organisation a commencé à prendre le contrôle du territoire irakien, menaçant les intérêts pétroliers et gaziers de l’Occident. Lorsque l’ISIS menait sa guerre brutale et violente contre le peuple et le gouvernement syriens, il n’était qu’un simple groupe d’extrémistes luttant contre « le dictateur brutal » Assad. Il semble, depuis lors, que le danger représenté par l’ISIS et la nécessité de le supprimer soient directement liés aux intérêts des États-Unis. Autrement dit, l’ISIS est un outil utile en Syrie et au sud du Liban où il sème le chaos au détriment respectivement d’Assad et du Hezbollah, alors qu’en Irak l’ISIS représente un danger, car il menace le régime fantoche des États-Unis au Kurdistan ainsi que les intérêts pétroliers occidentaux.

L’ISIS, qui n’est plus une simple organisation militante parmi tant d’autres, est devenue, grâce au soutien américain, la première force terroriste de la région, voire du Monde, capable de contrer des armées nationales (Irak, Syrie) ainsi que d’autres groupes armés bien organisés tels que le Hezbollah et le Front Al-Nosra. En réalité, l’ISIS est devenu l’homme de main de la politique étrangère américaine, une force mandatée qui promeut l’agenda américain sans qu’une force militaire américaine d’envergure soit nécessaire.

ISIS et l’alchimiste postmoderne

Si l’ISIS n’existait pas il nous faudrait l’inventer, tant cette organisation résume bien cette époque, ses faux-nez, ses faux-mondes parallèles, ses mensonges éhontés, son vide et son désordre. Au reste, ISIS existe et il sert même d’arguments à des thèses, des contre-thèses, des narrative, des soupçons et des certitudes, des confirmations et des points d’interrogations sans nombre. Il est même l’occasion de niaiseries et de naïvetés remarquables de la part des commentateurs, de décapitations et de montages de décapitation de la part des services de communication du groupe terroriste. Dans ce contexte de communication nécessairement intensif, trois faits marquants ont marqué, ces derniers temps, le développement de la rhétorique à propos de l’ISIS. 1-• Le premier “fait” marquant est un appel à une mobilisation globale, une “alliance globale”, qui est en fait une resucée classique dans l’arsenal de communication du Système, au moins depuis 9/11 et la Guerre contre la Terreur. La Russie n’est pas invitée à cette fiesta onusienne, mais peut-être sera-t-elle invitée après tout. Sans attendre, Poutine a déjà répondu à l’invitation, lors de son discours devant le Forum des Jeunes (le 29 août 2014) en comparant les USA à une sorte d’alchimiste postmoderne, – “tout ce que touchent les USA se transforme en Libye ou en Irak”… 2-• Parallèlement à cette vaste mobilisation du monde entier-moins-Poutine, et quant à savoir quelle voie fondamentale va suivre cette coalition, il s’avère qu’il n’y en a aucune, selon le président des USA, dans un élan oratoire de “vérité par inadvertance” … 3-• Les Américains disent : Nous avons aussi une multiplication des bruits, des confidences, des sources, des évaluations, qui, toutes, nous disent que la connexion est très sérieusement établie entre ISIS et les cartels de la drogue, sur la frontière sud et mexicaine des USA. La boucle est bouclée et la démonstration faite : ISIS est maintenant sur les frontières US !! Quand on veut noyer son chien….

Des livraisons d’armes pour démembrer l’Irak

Quand on a appris que les terroristes d’ISIS ont attaqué les Peshmergas kurdes en Irak, l’Otan et les États-Unis ont décidé immédiatement d’intervenir pour envoyer plus d’armes en Irak sous prétexte d’aider les Irakiens à se battre contre les terroristes d’ISIS. Washington qui ne souhaitait pas s’impliquer trop dans cette affaire a chargé la France se s’en charger. Mais au lieu de livrer les armes et les équipements militaires directement au gouvernement central et à l’armée irakienne, les États-Unis et leurs valets européens ont livré ces armes au gouvernement de la région autonome du Kurdistan irakien. Le but de la Maison Blanche était clair : créer une nouvelle crise intérieure en Irak en surarmant le Kurdistan irakien, afin que les autorités de cette région autonome aient plus de marge de manœuvre pour proclamer plus tard leur indépendance tout en occupant la plus grande partie de l’Irak pétrolifère.

Ensuite, les avions de l’armée américaine ont commencé leur mission en Irak. Mais ces avions n’ont jamais bombardé le siège, connu de tous, du leader des terroristes d’ISIS, Abou Bakr al-Bagdadi. Ils se sont contentés de larguer leurs bombes dans le désert. En réalité, le plan du Pentagone ne consistait pas à combattre réellement les terroristes d’ISIS, mais de se servir de leurs bombardement aériens pour établir une frontière claire et nette entre les régions sous le contrôle d’ISIS et les territoires qui sont contrôlés par le gouvernement autonome du Kurdistan irakien.

Daesh plus fort que Hollywood ?

Il y’a beaucoup de questions concernant les exécutions, avec l’horreur absolue des décapitations et le pilote Jordanien brulé vif, mais tout cela montre bien la volonté de choquer le monde, sauf que si vous chercher les détails il y a de grosses incohérences.

Sans-titre-3_mini-620x400

 

Les ombres différentes sur les 2 japonais, ce qui laisse a penser a un montage vidéo, ainsi que le découpage des 3 personnes, signe qu’ils ne ce trouvent pas en extérieur  mais bien dans un  studio en fond vert.

Concernant le pilote Jordanien

ob_1d3449_b872eg-iyaa-2o

 

Nous avons constaté 5 angles différents, ce qui donne une grosse équipe de caméraman, sans compter le temps du tournage et de la mise en scène, tout cela dure des heures.

Voici maintenant 2 vidéos qui prouvent qu’il est possible de duper les téléspectateurs, et dans ce cas on peut tout faire croire au peuple… a vous de juger

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Sources : le petit rapporteur du net / Mai68.org le 16 février 2015

Prise d’otages de l’Hyper Cacher : le RAID dément la version de BFMTV 15 février 2015

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

PHObaad6dec-b1fa-11e4-ae3b-f9ea6a7547e7-805x453

 

Le groupe d’intervention dément avoir indiqué à la chaîne que plusieurs personnes étaient cachées dans la chambre froide lors de la prise d’otage

La couverture médiatique des attentats de janvier fait encore jaser, notamment celle effectuée par BFMTV. Et c’est plus particulièrement la prise d’otages survenue à l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes qui suscite la polémique.La raison? La chaîne d’information a évoqué la présence d’une personne cachée dans la chambre froide (il y avait en réalité plusieurs personnes prises au piège), ce que ne savait pas le terroriste Amedy Coulibaly au moment des faits.

Face aux accusations venues de toutes parts, Hervé Béroud, directeur de la rédaction de la chaîne, s’est justifié: «A une occasion, le journaliste Dominique Rizet, en plateau, a évoqué une femme qui se serait cachée dans une chambre froide. Mais il l’a fait parce qu’il était en contact avec une personne du RAID sur place, qui lui avait dit que ces personnes-là n’étaient plus en danger car les forces d’intervention avaient pris position près de la chambre froide», a-t-il précisé.

Problème, le service d’intervention a clairement démenti cette version. Contacté par Le Monde ce lundi 9 février, la direction du RAID réfute ces propos: «Nous mettons en cause totalement cette version des faits. Et la meilleure chose, s’il veut prouver que sa version est vraie, serait que le journaliste donne sa source et qu’une enquête de l’inspection générale de la police nationale soit diligentée.»

Toujours selon le quotidien, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a demandé plus de précisions à BFMTV sur ces faits, comme il l’a fait auprès de plusieurs autres médias.

sources: le figaro.fr le 14 fevrier 2015

Les avions de la coalition bombardent Daesh… avec du ravitaillement en armes et en munitions! 12 février 2015

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

ob_719e1c_plane

 

La commission de la Sécurité et de la Défense au parlement irakien, a accusé les avions de la coalition internationale contre le groupe de l’Etat Islamique, à sa tête les Etats-Unis, de larguer des armes et des munitions pour l’organisation Daech, rapporte l’agence de presse turque, Anatolie.

Le président de la commission de la Sécurité et de la Défense au parlement irakien, Hakem al-Zamli, a déclaré lors d’une conférence de presse en présence des membres de la même commission, que « des documents, des photos et des informations en notre possession confirment que certains avions de la coalition violent la souveraineté irakienne, et les usages internationaux, à travers le largage d’aides à Daech et l’atterrissage des avions dans les aéroports contrôlés par ce groupe. »

Il a qualifié cette opération « de danger pour la sécurité de l’Irak et, qui plus est, prolonge la guerre », appelant le gouvernement irakien à clarifier sa position à ce sujet.

Le parlementaire irakien à pressé le ministère de la Défense et le commandement irakien d’intercepter et de faire tomber les avions qui atterrissent dans les régions dominées par Daech, ou lui fournissent de l’aide.

Ni le commandement de la coalition internationale, ni les Etats-Unis n’ont officiellement réagi à ces accusations.

sources:  wikistrike.com le 11 Février 2015

123

info + |
Immobilier et habitat à Tou... |
INFOS SUBTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Veriteverite
| Detoutderien
| Leblogdejustinevioletta