navigation

Suède: un centre de migrants attaqué par des suédois après le viol d’une handicapée 12 octobre 2016

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

emeute-en-suede

Hier, le 10 octobre, un centre de migrants est attaqué par des citoyens suédois après qu’une femme en fauteuil roulant ait été violée par plusieurs hommes

La victime dans la soirée a partagé un taxi avec un homme qui lui a proposé de partager le trajet, après que cette dernière soit allé dîner dans un restaurant à Visby, en Suède. Le taxi déposa l’homme en premier, la femme demanda alors si elle pouvait utiliser les toilettes. Âgée d’une trentaine d’années, la femme est alors entrée dans l’appartement de son co-voyageur.

Son avocat Staffan Fredriksson a déclaré: « Elle est entrée et ne s’est pas douté que quelque chose allait se produire. Puis l’homme a profité de la situation. Le viol a commencé alors qu’elle était assise. Une fois lancé dans l’agression sexuelle sur la femme en fauteuil, l’homme a appelé d’autres hommes par téléphone lesquels ont alors prolongé le calvaire de la jeune femme.

M. Fredriksson a dit: « d’où ils sont venus nous ne savons pas. Cela a duré plusieurs heures. Paralysée des jambes elle n’a pas pu se résoudre à résister physiquement, elle n’a pu que crier son refus. »

La victime, qui ne peut pas marcher sur de longues distances et utilise un fauteuil roulant, est resté ensuite allongée dans l’appartement du violeur et a réussi à sortir de la maison quand l’homme et ses complices ont quitté les lieux.

Six hommes, tous agés d’une vingtaine d’années, ont été arrêtés après « la tournante » – mais ont été libéré rapidement après.

La police suédoise a refusé de fournir des détails sur les agresseurs présumés, mais il a été rapporté que les six hommes étaient des demandeurs d’asile et qu’après l’agression ils avaient rejoint leur centre de réfugiés.

Des manifestations éclates

Depuis plusieurs heures, des manifestants se sont rejoints suite à la publication dans les médias du récit de l’agression sexuelle, dans le but de soutenir la femme et de condamner la libération des agresseurs. Mercredi dernier, plus de 100 personnes ont défilé entre le poste de police local et le centre de migrants.

Le centre a ensuite été attaqué dans un assaut collectif, les manifestants ont jeté des pierres sur le centre et sur les migrants.Les autorités suédoises ont été contraints d’envoyer plusieurs unités de police supplémentaire pour empêcher l’escalade de la violence.

Torbjörn Nilsson, chef de la police Gotland, a déclaré: «Il faut faire la distinction entre l’agression de ce week-end et le climat pacifique sur Gotland en général. « Gotland est une ville calme en comparaison à d’autres villes il y a peu de crimes par rapport au reste du pays. Mais la façon dont les gens ont réagi est sans précédent. »
En 2015, près de 200.000 immigrés illégaux sont entrés en Suède – et 60 pour cent des gens attendent maintenant de leur gouvernement de mettre fin à cette immigration massive. Seulement 13 pour cent de la population a déclaré que plus de réfugiés et de migrants devaient être acceptés.

sources: http://www.europe-israel.org le 10 octobre 2016

Hollande sur «la femme voilée, Marianne de demain» font bondir la droite

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

media

L’opposition se saisit – d’une partie – de cette confidence faite par le chef de l’État à deux journalistes, dans un livre à paraître jeudi, pour le dépeindre en responsable communautariste.

«La femme voilée d’aujourd’hui sera la Marianne de demain.» La formule, choc, est signée François Hollande et est rapportée par les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme dans leur livre Un président ne devrait pas dire ça (Editions Stock). Une phrase qui est déjà largement commentée par l’opposition ce mardi soir… «On aimerait avoir mal lu!», s’étrangle Brigitte Kuster, la porte-parole des Républicains dans un communiqué de son parti. L’élue sarkozyste estime que François Hollande «serait bien inspiré d’expliciter le fond de sa pensée» car «une telle déclaration met à mal la République dont il est censé être le garant».

En réalité, la précision est déjà faite. Quelques lignes plus loin, le chef de l’Etat développe son propos: «D’une certaine façon, si on arrive à lui offrir les conditions pour son épanouissement, elle se libérera de son voile et deviendra une Française, tout en étant religieuse si elle veut l’être, capable de porter un idéal.» «Finalement, poursuit François Hollande, quel est le pari que l’on fait? C’est que cette femme préférera la liberté à l’asservissement.» «Que le voile peut être pour elle une protection, mais que demain elle n’en aura pas besoin pour être rassurée sur sa présence dans la société», note encore le président de la République.

«Je pense qu’il y a trop d’arrivées, d’immigration»

Des paroles que n’ont pas lu bon nombre de responsables politiques. «Hier comme demain, Marianne ne sera jamais voilée!», tonne Bruno Le Maire sur Twitter. Le député LR Lionnel Luca dénonce «un aveu de renoncement». «Clientélisme, communautarisme, mépris de l’égalité homme-femme et laïcité… Hollande se dévoile et voile Marianne», assène Lydia Guirous. «Les Françaises apprécieront…», grince Valérie Debord. Le député Guillaume Larrivé ajoutant: «Non, Marianne ne sera pas voilée: en France, refusons la soumission des femmes à la régression.»

Si l’on poursuit la lecture des confessions de François Hollande, c’est la gauche qui aurait pu être la plus critique. «Je pense qu’il y a trop d’arrivées, d’immigration qui ne devrait pas être là», concède le chef de l’Etat, loin de la ligne traditionnelle de sa famille politique. Le président de la République admet même «un problème avec l’islam (…) Parce que l’islam demande des lieux, des reconnaissances». «Ce n’est pas l’islam qui pose un problème dans le sens où ce serait une religion qui serait dangereuse en elle-même, assure François Hollande, mais parce qu’elle veut s’affirmer comme une religion dans la République.» «Après, dit-il, ce qui peut poser un problème c’est si les musulmans ne dénoncent pas les actes de radicalisation, si les imams se comportent de manière antirépublicaine.» Certains à droite s’y retrouveraient aisément.

Sources: http://www.lefigaro.fr le 12 octobre 2016

Les élections Américaines vont être annulées selon des sources du pentagone infos ou intox ?

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

Les élections Américaines vont être annulées et des procès de crimes de guerre se tiendront disent les sources du Pentagone et de la CIA

republican-u-s-presidential-nominee-donald-trump-stands-in-the-trump-family-box-during-the-third-night-of-the-republican-national-convention-in-cleveland_5640963

Les élections présidentielles Américaines, dues pour le 8 Novembre, seront annulées et au lieu, il se tiendra des tribunaux de crimes de guerre, disent les sources, tant du Pentagone que de la CIA . L’excuse pour annuler l’élection sera la démission de l’un des candidats présidentiels, disent les sources de la CIA.

Voici le intel brut de la CIA:

« Il y a maintenant une probabilité de 90% que les élections seront reportées. »

J’ai demandé à mon contact à (Washington) DC, pourquoi? Sa réponse a été:

« Vous ne pouvez pas avoir d’élection avec un seul candidat ».

Je lui ai demandé lequel va t’on enlever. Sa réponse a été:

«Je ne suis pas autorisé à vous le dire, disons juste qu’Obama en fera l’annonce très bientôt.»

Les sources du Pentagone, pour leur part, disent «La loi 911 va pousser l’Arabie Saoudite à exposer Israël, le Sultan Bandar bin et la cabale Bush, derrière le 911 et cela conduira à une commission de la vérité réelle, et un tribunal des crimes de guerre. »

Étant donné qu’il ne reste que quelques semaines avant les élections, ce ne sera pas long avant de voir si ces prédictions vont se réalisent.

Quoi qu’il en soit, le déversement de données, de plus d’un million de documents révélant les vastes crimes de la Fondation Clinton, exprime clairement qu’il y a une puissante faction, au sein du complexe militaro-industriel, qui se bat pour renverser la mafia Khazariane.

En effet, une telle décharge de données ne peut pas être réalisée par des pirates individuels, car cela nécessite une organisation au niveau gouvernemental, avec accès aux systèmes informatiques de haut niveau. Dans un même temps, le fait que les grands médias, et les géants du net comme Google, censurent ces données, il est clair que les propriétaires des grandes sociétés (Bush/Clinton/Rockefeller/Rothschild etc.) mènent la bataille contre les Chapeaux Blancs de l’armée et des agences.

Quoi qu’il en soit, les Khazarians ne vont pas être en mesure d’utiliser le meurtre pour se tirer d’affaire cette fois-ci, parce que trop de gens sont maintenant au courant de ce qu’ils sont, et de leurs crimes. Cela ne signifie pas qu’ils ne vont pas essayer quand même.

Bill Clinton, qui est proche de la mort par VIH, a récemment publié une menace de mort contre cet écrivain et Neil Keenan. Les signes sont que Neil Keenan aurait déjà été assassiné.

Bien qu’il ait l’habitude de contacter cet écrivain régulièrement sur Skype, la personne actuelle prétendant être Neil Keenan sur Skype, est incapable de répondre à une question simple, dont seul le vrai Neil en connaît la réponse.

En outre, le site Web de Neil Keenan fait maintenant la promotion d’emplois de la part de la frauduleuse mafia Bush / Clinton comme l’escroquerie de la monnaie de Zimbabwe. Les sources de la Société Dragon Blanc promettent que la vengeance pour la mort de Keenan, sera complète et profonde.

En outre, si cet écrivain est tué, vous pouvez être sûr que l’ensemble des 13 lignées dirigeantes seront anéanties, remontant 5 générations jusqu’à la fondation de la Réserve Fédérale.

Les familles devraient réfléchir fortement à savoir, s’ils sont prêts à sacrifier l’arbre en entier, juste pour essayer en vain, de sauver une branche pourrie.

Dans tous les cas, la branche Bush / Clinton / Rockefeller de la mafia Khazariane a maintenant désespérément besoin d’argent. La récente arnaque de l’ouragan Mathew (l’ouragan n’existait que dans les médias contrôlés de la mafia Khazariane, pas dans le monde réel), a été induit pour faire en sorte que la mafia Khazariane puisse gagner de l’argent par de la vente rapides d’actions dans les compagnies d’assurance, selon des sources de la CIA. «Suivre l’argent, c’est le même court-circuit que les actions des compagnies aériennes avant le 911,» dit une source de la CIA. Les auteurs de cette fraude ont été identifiés, et feront bientôt face à la justice attendue depuis trop longtemps, disent les sources.

Les sources du Pentagone disent, que la fin de la fête nationale de la Semaine Chinoise Golden Day et la fin de la réunion annuelle, du 3 au 9 octobre, de la Banque Mondiale et de la FMI, simultanément avec des « terminaisons systématiques cabale », devraient propulser de grands mouvements vers le démarrage cette semaine, du nouveau système financier.

Il est également intéressant de noter que la prochaine pleine lune du 16 octobre, est connue comme la «lune du chasseur», et la saison est ouverte sur la chasse des gangsters meurtriers Khazarians, disent les sources.

Il semble également y avoir une sorte de campagne de frappe en cours, par rapport à la Corée du Nord. Les sources dans les organisations Japonaises de l’aile droite, disent que le top agent Nord-Coréen au Japon, a été mortellement empoisonné récemment, par un «agent féminin de la CIA» qui « avait l’apparence d’être juste une femme Japonaise ordinaire. »

Une autre source de l’aile droite de la source Japonaise dit que l’homme fort Nord-Coréen, Kim Jong Un, aurait également été tué. Les sources de la CIA en Asie confirment et disent : « Kim Jong Un a été remplacé par un double, lequel est maintenant sous notre contrôle. L’original avait dépassé les bornes et a dû être retiré ». Dans ce rapport de nouvelles, pour sa part, il est dit que la Chine prévoit des «frappes de décapitation» contre la Corée du Nord.

Ce n’est peut-être plus nécessaire.

D’autres sources, pendant ce temps, ont fourni des preuves à cet écrivain, que le président, Philippin Rodrigo Duterte, est un agent Bush. Le Dr. Michael Meiring, qui plus tard a changé son nom pour celui de Dr Michael Van de Meer, déclare dans une vidéo enregistrée avant sa mort, que Duterte, quand il était maire de la ville de Davao, avait planté la bombe qui a fait sauté ses jambes, et qu’il l’a fait sur les ordres de George Bush Sr.

En outre, un agent connu de l’Unification Church de la Corée, m’a approché pour essayer d’organiser une rencontre entre moi-même et Duterte, peu après qu’il soit devenu président. J’ai probablement été sage de refuser sa proposition, parce que je veux garder mes jambes attachés à mon corps.

Comme on le sait, l’Église de l’Unification a un ranch au Paraguay, à côté de celui de Bush, et a été impliqué dans la drogue et la contrebande d’armes avec la faction Bush Nazie, pendant des décennies. C’est également un fait que l’utilisation extra-judiciaire des escadrons de la mort, comme Duterte le fait, est un comportement typique de la faction Nazie Khazariane fasciste.

En d’autres termes, la position publique anti-Américaine de Duterte, peut n’être qu’une escroquerie Bush, visant à tromper les Asiatiques et obtenir l’accès aux trésors d’or, existant prétendument aux Philippines. Les Asiatiques savent que la faction Bush a essayé de les tuer avec des armes biologiques, ils devraient être très prudents avec Duterte, malgré sa position effrontée face aux Chinois. Ce n’est jamais une bonne idée d’embrasser un serpent, les Chinois ont été prévenus.

La même chose est vraie pour ce qui est du Premier Ministre Japonais, Shinzo Abe, qui a été frauduleusement placé au pouvoir par le biais d’une élection truquée, organisée par la faction Bush / Rockefeller. Abe est un agent Nazi Bush reconnu, et sera bientôt contraint de démissionner, parce que le groupe fasciste Japonais derrière lui a été décimé, selon des sources Japonaises de droite, proches de l’Empereur.

Les mêmes sources disent, que le gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda, a également perdu beaucoup d’influence récemment, car il est maintenant connu que son véritable travail consistait à piller l’épargne Japonaise.

Au Moyen-Orient, pendant ce temps, le Pape François, dans un « geste sans précédent, » a élevé le Nonce Apostolique en Syrie au rang de Cardinal « pour défendre la Chrétienté, » disent les sources du Pentagone.

La Russie est également en train de reprendre Alep des mains des mercenaires Khazarians ISIS, tandis que le Pentagone se prépare à retirer les mercenaires ISIS, de leur Quartier Général Irakien à Mossoul.

Les sources du Pentagone disent aussi qu’ils ont empêché de nombreuses tentatives d’opérations sous fausse bannière dans cette région par les Khazarians, visant à essayer de provoquer une guerre entre les États-Unis et la Russie.

En outre, « en dépit d’une grande campagne par la cabale, » l’opération de renseignement Khazarian, se faisant passer pour des casques bleus en Syrie, s’est vue refuser le prix Nobel de la paix, disent les sources. Au lieu de cela, le prix Nobel a été remis au Président Colombien, Juan Manuel Santos, pour avoir mis fin à une guerre de 50 ans avec les guérilleros FARC.

Cela a été fait pour pousser l’élan en faveur de la paix dans la région, et à « remplacer le vote NON, [contre l’accord de paix] conçu par l’ex-président Colombien Alvaro Uribe, larbin de Bush  » disent-ils. Le prix peut être révisé, pour inclure le chef des FARC, Timoléon Jimenez, ajoutent les sources.

Les tentatives des Khazarians pour éviter leur dégringolade, à déclencher une 3e Guerre Mondiale, sont de plus en plus désespérées et futiles, jour après jour. Leur plus récent stratagème a été d’essayer de provoquer l’Inde et le Pakistan, à déclencher une guerre en tirant sur les deux côtés, dans une tentative d’amener leurs forces militaires à se tirer les uns sur les autres. Ils ont également réussi à effrayer la Russie, ce qui l’a amené à tenir une grandiose pratique de guerre nucléaire, impliquant 40 millions de personnes, la semaine dernière.

Ces complots sont inefficaces, comme toutes leurs autres tentatives de déclencher des massacres. La semaine dernière, ils ont également «exploité», un nouveau chef à l’ONU (ainsi que le mentionne le New York Times) en essayant de dissimuler le fait, que ce soi-disant chef de cette organisation soi-disant mondiale, a été choisi par la mafia Khazariane, et non par le peuple de la planète Terre.

Cela n’a pas d’importance cependant, parce que les pouvoirs derrière la Société des Nations Unies (ainsi qu’elle est enregistrée par Dun & Bradstreet) sont en faillite et donc, par conséquent, l’ONU l’est elle-même.

L’offensive d’automne se poursuit, et nous espérons que l’humanité sera bientôt libre.

Enfin cette semaine, en bonus pour les lecteurs, nous allons énumérer quelques trucs d’espionnage du monde réel, que vous n’avez jamais vu dans aucun des films d’Hollywood, ainsi que nous les a décrits récemment un véritable agent de la vie réelle. Selon cet agent vétéran, la plupart des activités d’espionnage du monde réel, sont composées de représentants de différentes agences de renseignement se rencontrant pour un verre, et partageant de l’information entre eux.

Cependant, il confirme qu’il y a aussi une activité vie réelle, de type James Bond et ses astuces sournoises. Par exemple, il dit que des agents féminins Soviétiques ont habitude d’avoir sur elles, une arme à feu à balle unique, déguisée en tampon dans leur porte-monnaie.

Lorsque leur cible fouille la bourse de l’agent, à la recherche d’armes pendant qu’elle visite la salle de bain, ils ne trouvent pas d’armes apparentes et ainsi, laissent tomber leur garde. Plus tard, l’agent femelle avec le pistolet tampon pointe l’œil de sa cible mâle, et lui fait exploser le cerveau.

Un autre dispositif soviétique, qu’il a décrit, était une trousse d’outils en céramique, que les agents mettent dans leurs extrémités arrière. Comme elles peuvent passer le test de détecteur de métaux, elles sont en mesure de les faire entrer dans la prison, même si elles sont déshabillées.

Plus tard, quand personne ne regarde, elles tirent dessus et le retirent. Cela contient une scie qui peut couper les barreaux de la prison pour leur permettre de s’échapper. Cela contient également un récipient d’un liquide, que s’ils le versent derrière eux, cela ruine le nez des chiens pisteurs, et les rend inaptes à traquer leur proie.

Une autre chose au sujet des vrais espions de la vie réelle, qui ne sont pas à Hollywood, est le fait qu’ils sont généralement des gens très spirituels, impliqués dans le mysticisme ésotérique, et qu’ils sont souvent reliés à une organisation religieuse. Ceux que j’ai rencontrés sont tous d’accord à dire, que nous vivons dans des temps prophétiques. L’ancien Culte Satanique est enfin vaincu.

sources:   Benjamin Fulford, le 10 octobre 2016

 

La Russie va déployer des milliers de soldats des forces spéciales

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

14516492_197350560695078_2326212031190779957_n

 

La Russie va déployer des milliers de soldats des forces spéciales, Mr. Poutine “prêt à la guerre” contre les USA et leurs alliés djihadistes…

Chacun aura pu observer un regain de la propagande gouvernementale contre la Russie au sujet de la guerre en Syrie.

Cet effort de la part de la presse d’état ne doit rien au hasard : de puissantes forces aux USA entendent saboter les efforts de la Maison Blanche en vue d’un accord négocié avec le Kremlin.

Ces efforts visent à soutenir une intervention directe contre Moscou et Damas, aux côtés de vassaux tels que la France ou la Grande-Bretagne.

Sabotage des négociations par le Pentagone

Ce sabotage des négociations américano-russes a débuté le 17 septembre avec une frappe aérienne par un avion US A-10 d’une colonne de l’armée syrienne, dans la région de Deir el-Zor, tandis qu’elle s’apprêtait à frapper l’État Islamique.

Cette attaque visait à ralentir la progression des troupes syriennes contre les djihadistes, révélant le double-jeu du Pentagone et de la CIA en Syrie en faveur des islamistes radicaux.

Les djihadistes d’al-Qaeda encerclés à Alep Est

Le 19 septembre, une action était menée contre un pseudo “convoi humanitaire” de l’ONU et du “Croissant Rouge” – en réalité du ravitaillement pour les islamistes encerclés à Alep expédié par les USA – qui voyait sa destruction complète.

La Russie a nié être intervenue mais le message était clair et visait à marquer la détermination de Moscou.

Avec Alep actuellement encerclée par les forces syriennes et iraniennes, la principale ville du nord de la Syrie menace de tomber et avec elle de donner une victoire retentissante à Mr. Bachar al-Assad et à la Russie.

L’Armée US et la CIA n’entendent pas laisser la Russie écraser les djihadistes d’al-Qaeda et autres islamistes encerclés sans réagir, car sans eux, c’en est fini de la capacité US à influer sur le sort de la Syrie.

Réunion à la Maison Blanche pour attaquer la Syrie

Dans la foulée, les USA suspendaient les négociations avec la Russie et annoncent aujourd’hui réfléchir à des frappes contre l’armée syrienne.

Les autorités américaines envisagent la possibilité de réaliser des frappes aériennes contre les positions de l’armée syrienne.

Des fonctionnaires du département d’État, de la CIA et du Comité des chefs d’état-major des armées américaines se sont réunis, la semaine dernière, à la Maison Blanche pour évoquer le projet.

La discussion sera poursuivie lors d’une réunion du Conseil de sécurité nationale le weekend prochain sous la présidence de Barack Obama. Selon un participant aux discussions, il est notamment question de tirs de missiles de croisière et d’autres armes à long rayon d’action contre les pistes d’atterrissage de l’aviation gouvernementale syrienne.

Il a également été proposé de mener l’opération en secret afin de contourner l’opposition de la Maison Blanche en l’absence de feu vert du Conseil de sécurité des Nations unies.

En somme, l’armée américaine, face à la défaite imminente d’al-Qaeda à Alep, veut intervenir unilatéralement.

Ce qui constitue une proposition encore plus radicale que l’invasion de l’Irak en 2003 dans la mesure où désormais il s’agit de soutenir les djihadistes, les armes à la main.

Mr. Poutine prêt à la guerre totale contre les USA

Mais attaquer l’armée syrienne revient, de facto, à attaquer la Russie qui a une alliance en cours avec Damas.

Ce d’autant plus qu’il faudrait engager l’aviation russe et ses systèmes de défense anti-missiles installés dans le pays.

En somme, il faudrait pour les USA entrer en guerre contre la Russie.

Mr. Poutine a parfaitement compris la situation et n’entend pas laisser les extrémistes américains ainsi que leurs vassaux français et britanniques permettre aux djihadistes d’al-Qaeda de gagner en Syrie.

Damas a ainsi donné son accord pour le déploiement rapide – durant ce mois – de milliers de troupes des forces spéciales russes et d’autres unités en Syrie, constituant un tournant majeur dans le conflit .

Et le président russe a fait savoir à ses alliés syriens que la Russie irait “jusqu’au bout en Syrie” et défendrait ses intérêts nationaux “à tout prix” :

D’après Damas, la Russie détruira toute force à l’origine d’une frappe contre l’armée syrienne, même si les USA sont directement impliqués .

La Russie devrait annoncer ses intentions d’ici peu.

Comme de juste, nos lecteurs doivent s’attendre, dans l’Hexagone, à un torrent de propagande visant à soutenir une intervention en faveur d’al-Qaeda à Alep.

Ne pouvant directement parler de ces forces djihadistes, la presse d’état ne parlera que de “civils”.

Il s’agit bien sûr, à coup de gros titres, de mobiliser l’opinion en faveur d’une agression en règle pour défendre les intérêts de l’oligarchie atlantique en Syrie et au Moyen-Orient.

Ceci, en soutien au djihadisme global et aux diverses forces islamistes en mouvement dans ces régions.

La Russie est donc le seul et unique bouclier contre l’alliance djihado-occidentale menée par les USA  : la France et la Grande-Bretagne…

Sources: site  Syrie  En Direct au cœur de l’info le 11/10/2016

Bataclan : Testicules coupés et mises dans la bouche, décapitations; pour protéger les musulmans, le gouvernement a censuré les tortures infligées aux victimes

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

 

un-enseigne-annoncant-le-concert-du-groupe-eagles-of-death-metal-sur-la-facade-du-bataclan-le-18-novembre-2015-a-paris_5466078

Le gouvernement français a tenté de censurer toutes les informations relatives aux tortures infligées aux victimes des attentats du Bataclan, le 13 novembre 2015. Le but : protéger les musulmans avec lesquels les autorités françaises ont une alliance stratégique.

Parmi les sévices qu’ont subi les civils exécutés par l’État Islamique, on relève des testicules coupées puis mises dans la bouche des victimes, un usage répandu chez les activistes du FLN durant la guerre d’Algérie. Les victimes ont également été éventrées ou décapitées et ont eu, pour certaines, les yeux crevés. Les djihadistes ont filmé les tortures.

Extraits du rapport du député Georges Fenech, président de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats. ND Christian Hofer: voici le lien du rapport du 21 mars 2016 qui est visible sur le site de l’Assemblée Nationale française: rien de plus officiel donc!

CnRxvWIXEAAXxTu

222222

Le gouvernement français a activement tenté d’empêcher le filtrage de ces informations afin de protéger l’image de l’islam, tant en France qu’en Europe et au delà.

Source Panamza http://lesobservateurs.ch

Hollande/Poutine : tempête dans un plat de nouilles ! par Bruno Guigue

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

closer-hollande-president

Hollande/Poutine : tempête dans un plat de nouilles !

Le locataire de l’Elysée vient d’accomplir une véritable prouesse. Novateur génial, il a dépoussiéré d’un coup la diplomatie française. Défiant avec panache un monde cruel, M. Hollande a osé. Comment ? En exprimant son « hésitation » à rencontrer Vladimir Poutine. Cet intrépide chevalier du monde libre a ainsi élevé l’hésitation, le bredouillage et le bégaiement au rang de défi planétaire. Qui ne voit que le monde retient son souffle, fasciné par ce geste héroïque ? Incroyable mais vrai : Hollande s’est gratté la tête.

Hanté par ce cauchemar, M. Poutine arrivera-t-il seulement à trouver le sommeil ? Telle est la vraie question. Car non seulement M. Hollande hésite à le croiser dans les rues de Paname, mais il menace de le déférer devant la Cour pénale internationale. Trop fort, notre président ! Pour peu, il lui dirait : « Au nom de la loi je vous arrête ! » Le sponsor des terroristes accusant de crimes de guerre celui qui les combat, voilà qui ne manque pas de panache. Il faut vraiment que la diplomatie française soit tombée bien bas pour offrir un spectacle aussi pathétique !

Entre un président qui prend l’arène internationale pour une cour de récréation et un ministre des affaires étrangères qui a toujours l’air de sortir du lit, la politique extérieure de la France sombre dans le ridicule. Cette diplomatie pour rire est le masque dérisoire de l’impuissance française, le fruit d’un renoncement à la souveraineté, la rançon d’un alignement sans honneur sur la puissance dominante. Pour que cette inféodation soit garantie sur facture, on a manifestement choisi les plus bêtes. Un ministre des affaires étrangères qui confond Bachar Al-Assad et Saddam Hussein, c’est quand même mieux, pour asservir la France, que Dominique de Villepin ou Maurice Couve de Murville.

En guise d’action internationale, l’exécutif français actuel aura brillé jusqu’au bout par son affligeante servilité. Complicité criminelle avec les terroristes en Syrie, soumission volontaire aux intérêts sionistes, collaboration sans complexe avec les coupeurs de têtes wahhabites, fidélité de caniche au maître yankee : la liste est longue des renoncements et des trahisons. Tout y était. Enfin, presque. Il ne manquait plus, pour compléter le tableau, que cet ultime concours de sottise en duo, cette partition clownesque où deux médiocres bredouillent leur politique de gribouille. Le crétinisme au service de l’impérialisme, telle est la devise de la politique étrangère de la France. Et il faudra trouver autre chose, si l’on veut impressionner M. Poutine, que cette tempête dans un plat de nouilles.

Source Bruno Guigue,  philosophe  (11/10/2016)

Les Étasuniens bombardent nos hommes. Une Troisième Guerre mondiale n’a jamais été aussi imminente ( Alexandre Douguine, expert russe) 11 octobre 2016

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

 

ojT1huo5wNwzpi0faQU_SxMDdKc

Il ne fait aucun doute que les frappes aériennes étasuniennes (qui ont fait plus de 70 morts et une centaine de blessés parmi les rangs de l’armée syrienne le 17 septembre dernier) avaient pour but d’en finir avec le cessez-le-feu négocié auparavant et d’augmenter les tensions armées dans ce qu’on peut très justement qualifier d’« acte de guerre » commis par Washington.

Il semble que les gestionnaires de guerres de Washington tentent désespérément de maintenir une sorte de feuille de route concernant la débâcle qu’ils tentent de « gérer » en Syrie. Serait-ce lié aux élections présidentielles en cours aux États-Unis ?

Alexandre Douguine, expert russe en politique, pense que c’est le cas :

Les Étasuniens bombardent nos hommes. Une troisième guerre mondiale n’a jamais été aussi proche.

Comme nous l’avons souvent répété, le plus important dans la situation politique actuelle, ce ne sont pas les élections, mais bien la guerre. Cependant, si les élections revêtent une certaine importance quelque part, c’est bien aux États-Unis, où une fois encore, elles sont fortement liées aux guerres.

Il y a plusieurs semaines, le samedi 17 septembre, la probabilité d’un scénario similaire était incroyablement haute. Comme nous le savons, les troupes étasuniennes, qui n’ont jamais été invitées par la Syrie sur son territoire, ont bombardé des positions de l’armée syrienne à Deir ez-Zor. Résultat : plus de 70 soldats syriens tués.

Cette frappe était extrêmement importante pour les militants de Daech, que les États-Unis arment et conseillent en secret tout en les combattant, soi-disant. C’est là qu’une ligne a été franchie. Bombarder des soldats syriens, c’est une chose. Cela signifie non seulement que les États-Unis déclarent la guerre à la Syrie, mais également contre la Russie, qui combat dans ce pays en collaboration avec Assad. Cela implique qu’on se trouve dans une situation très tendue.

Bien entendu, le commandement étasunien a immédiatement affirmé que cette frappe était une erreur, puis a demandé au commandement russe de ne pas les commenter sous le coup de l’émotion. Mais cela n’est qu’un tissu de mensonges, à l’heure où la technologie moderne permet de voir un objet au sol via satellite depuis son bureau. En théorie, les bombardiers étasuniens n’ont pas pu commettre ce genre d’erreur. Et plus important : s’ils vous avaient prévenus qu’ils allaient vous bombarder et que vous n’aviez rien dit, cela aurait-il impliqué que vous étiez d’accord ?

Il est tout à fait clair que les États-Unis se préparent à entrer en guerre contre la Russie. Les incidents aux frontières sont tout autant d’opérations de reconnaissance. Mais comment Moscou, Poutine et le Kremlin vont-ils réagir ? Le point de non-retour n’a pas encore été dépassé, mais la réaction de Moscou n’est-elle pas la démonstration du fait que les Russes sont préparés à un affrontement direct avec les États-Unis et l’OTAN ? C’est la raison pour laquelle ces frappes ont été menées contre des positions de l’armée syrienne.

Le commandement mondialiste étasunien ne peut pas diriger le monde entier, bien entendu. Et la menace que représenterait Trump remet en perspective le contrôle de leur propre pays. Pour l’heure, alors que le pantin Obama est encore en poste et que la candidate mondialiste, Hillary Clinton, vacille devant les caméras et donc devant les électeurs, l’occasion de déclencher un conflit est trop belle. Cela permettrait de retarder les élections ou de contraindre Trump, s’il est élu, à débuter sa présidence dans des conditions dantesques. Les néoconservateurs et mondialistes étasuniens ont donc besoin d’une guerre, et vite, avant qu’il ne soit trop tard. Si Trump est élu en temps de paix, cette guerre n’aura pas lieu, du moins dans un futur proche. Et cela mettrait un terme à la toute puissance des élites mondialistes.

La situation est donc très grave. Les idéologues de l’OTAN et les mondialistes étasuniens, qui sont acculés, ont besoin de cette guerre maintenant, avant l’élection étasunienne. Une guerre contre le peuple, en somme. Pas tant dans l’optique d’une victoire, mais plutôt comme une fin en soi. C’est le seul moyen pour eux de prolonger leur domination et de dévier l’attention des Étasuniens et du monde entier de leurs crimes et de leurs échecs. Les cartes des mondialistes sont découvertes. Tôt ou tard, ils devront abandonner le pouvoir et faire face à des tribunaux. Seule une guerre peut les sauver.

Et qu’en est-il de nous ? Nous n’avons pas besoin d’une guerre. Ni maintenant, ni demain, ni jamais. Dans l’Histoire, les guerres n’ont jamais été une nécessité. Mais nous avons constamment combattu, et nous n’avons presque jamais perdu. Cela a pu coûter de nombreuses vies et des efforts colossaux, mais nous avons remporté nos guerres. Et nous vaincrons toujours. Si cela n’était pas le cas, alors nous n’aurions pas aujourd’hui un pays si vaste et autonome, sans contrôle d’une main étrangère.

Mais dans le cas qui nous occupe, nous devons gagner le plus de temps possible. Les Étasuniens ont surtout attaqué nos positions, comme les Géorgiens à Tshkinvali en août 2008. Les Russes sont pris pour cible et cela ne peut pas être ignoré. Notre réaction est extrêmement prudente et équilibrée. Nous avons exprimé ce que nous pensions de cet acte d’agression étasunien, mais dans des termes très bien choisis.

La fatalité de cette situation réside dans le fait que, si Washington décide d’entrer en guerre maintenant, alors nous ne pouvons l’éviter. Et s’ils commettent d’autres actions guerrières, telles que celle du 17 septembre, alors nous devrons soit accepter ce défi et entrer en guerre, soit admettre notre défaite sciemment.

Dans cette situation, l’issue de cette lutte pour la paix, qui est, comme toujours, clairement dans notre intérêt, ne dépend pas de nous. Nous avons réellement besoin de paix, et devons gagner du temps jusqu’au 8 novembre ; ensuite, tout sera plus facile. Mais est-ce que le colosse aux pieds d’argiles nous laissera le temps ?

Que Dieu nous protège de cette guerre. Ceux qui pouvaient prier ont prié à la veille de la Première et de la Seconde Guerre mondiale. Dans tous les cas de figure, notre objectif est toujours et uniquement la victoire. Notre victoire.

Les Étasuniens bombardent nos hommes. Une Troisième Guerre mondiale n’a jamais été aussi imminente.

Source 11 octobre 2016

http://www.croa.fr

info + |
Immobilier et habitat à Tou... |
INFOS SUBTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Veriteverite
| Detoutderien
| Leblogdejustinevioletta