navigation

La Russie va déployer des milliers de soldats des forces spéciales 12 octobre 2016

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , trackback

14516492_197350560695078_2326212031190779957_n

 

La Russie va déployer des milliers de soldats des forces spéciales, Mr. Poutine “prêt à la guerre” contre les USA et leurs alliés djihadistes…

Chacun aura pu observer un regain de la propagande gouvernementale contre la Russie au sujet de la guerre en Syrie.

Cet effort de la part de la presse d’état ne doit rien au hasard : de puissantes forces aux USA entendent saboter les efforts de la Maison Blanche en vue d’un accord négocié avec le Kremlin.

Ces efforts visent à soutenir une intervention directe contre Moscou et Damas, aux côtés de vassaux tels que la France ou la Grande-Bretagne.

Sabotage des négociations par le Pentagone

Ce sabotage des négociations américano-russes a débuté le 17 septembre avec une frappe aérienne par un avion US A-10 d’une colonne de l’armée syrienne, dans la région de Deir el-Zor, tandis qu’elle s’apprêtait à frapper l’État Islamique.

Cette attaque visait à ralentir la progression des troupes syriennes contre les djihadistes, révélant le double-jeu du Pentagone et de la CIA en Syrie en faveur des islamistes radicaux.

Les djihadistes d’al-Qaeda encerclés à Alep Est

Le 19 septembre, une action était menée contre un pseudo “convoi humanitaire” de l’ONU et du “Croissant Rouge” – en réalité du ravitaillement pour les islamistes encerclés à Alep expédié par les USA – qui voyait sa destruction complète.

La Russie a nié être intervenue mais le message était clair et visait à marquer la détermination de Moscou.

Avec Alep actuellement encerclée par les forces syriennes et iraniennes, la principale ville du nord de la Syrie menace de tomber et avec elle de donner une victoire retentissante à Mr. Bachar al-Assad et à la Russie.

L’Armée US et la CIA n’entendent pas laisser la Russie écraser les djihadistes d’al-Qaeda et autres islamistes encerclés sans réagir, car sans eux, c’en est fini de la capacité US à influer sur le sort de la Syrie.

Réunion à la Maison Blanche pour attaquer la Syrie

Dans la foulée, les USA suspendaient les négociations avec la Russie et annoncent aujourd’hui réfléchir à des frappes contre l’armée syrienne.

Les autorités américaines envisagent la possibilité de réaliser des frappes aériennes contre les positions de l’armée syrienne.

Des fonctionnaires du département d’État, de la CIA et du Comité des chefs d’état-major des armées américaines se sont réunis, la semaine dernière, à la Maison Blanche pour évoquer le projet.

La discussion sera poursuivie lors d’une réunion du Conseil de sécurité nationale le weekend prochain sous la présidence de Barack Obama. Selon un participant aux discussions, il est notamment question de tirs de missiles de croisière et d’autres armes à long rayon d’action contre les pistes d’atterrissage de l’aviation gouvernementale syrienne.

Il a également été proposé de mener l’opération en secret afin de contourner l’opposition de la Maison Blanche en l’absence de feu vert du Conseil de sécurité des Nations unies.

En somme, l’armée américaine, face à la défaite imminente d’al-Qaeda à Alep, veut intervenir unilatéralement.

Ce qui constitue une proposition encore plus radicale que l’invasion de l’Irak en 2003 dans la mesure où désormais il s’agit de soutenir les djihadistes, les armes à la main.

Mr. Poutine prêt à la guerre totale contre les USA

Mais attaquer l’armée syrienne revient, de facto, à attaquer la Russie qui a une alliance en cours avec Damas.

Ce d’autant plus qu’il faudrait engager l’aviation russe et ses systèmes de défense anti-missiles installés dans le pays.

En somme, il faudrait pour les USA entrer en guerre contre la Russie.

Mr. Poutine a parfaitement compris la situation et n’entend pas laisser les extrémistes américains ainsi que leurs vassaux français et britanniques permettre aux djihadistes d’al-Qaeda de gagner en Syrie.

Damas a ainsi donné son accord pour le déploiement rapide – durant ce mois – de milliers de troupes des forces spéciales russes et d’autres unités en Syrie, constituant un tournant majeur dans le conflit .

Et le président russe a fait savoir à ses alliés syriens que la Russie irait “jusqu’au bout en Syrie” et défendrait ses intérêts nationaux “à tout prix” :

D’après Damas, la Russie détruira toute force à l’origine d’une frappe contre l’armée syrienne, même si les USA sont directement impliqués .

La Russie devrait annoncer ses intentions d’ici peu.

Comme de juste, nos lecteurs doivent s’attendre, dans l’Hexagone, à un torrent de propagande visant à soutenir une intervention en faveur d’al-Qaeda à Alep.

Ne pouvant directement parler de ces forces djihadistes, la presse d’état ne parlera que de “civils”.

Il s’agit bien sûr, à coup de gros titres, de mobiliser l’opinion en faveur d’une agression en règle pour défendre les intérêts de l’oligarchie atlantique en Syrie et au Moyen-Orient.

Ceci, en soutien au djihadisme global et aux diverses forces islamistes en mouvement dans ces régions.

La Russie est donc le seul et unique bouclier contre l’alliance djihado-occidentale menée par les USA  : la France et la Grande-Bretagne…

Sources: site  Syrie  En Direct au cœur de l’info le 11/10/2016

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

info + |
Immobilier et habitat à Tou... |
INFOS SUBTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Veriteverite
| Detoutderien
| Leblogdejustinevioletta