navigation

Thierry Borne : « je viens récupérer mon camion » 22 mai 2015

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

maxresdefault (1)

Jeudi 21 mai 2015, Thierry Borne vient récupérer son camion confisqué depuis un mois et demi par les autorités françaises. Une quinzaine de personnes se sont déplacées pour soutenir Thierry. La gendarmerie, manifestement au courant de l’opération, a envoyé plusieurs véhicules avec des hommes armés.
Après l’opération du matin à Genay (69), Thierry Borne choisi d’aller directement s’expliquer auprès du Procureur de Bourg-en-Bresse (01).

Image de prévisualisation YouTube

DÉBARQUEMENT : RECADRAGES MÉMORIELS 15 mai 2015

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

original.71916

 

On peut évidemment pinailler ce spectaculaire schéma. On peut rappeler, par exemple, qu’à la différence de celui des USA, le territoire de l’URSS avait été envahi par les Allemands, ce qui biaise légèrement toute comparaison. On peut malicieusement rappeler à Berruyer que parmi les soldats de l’Armée rouge, se trouvaient nombre d’Ukrainiens, ce qui justifie pleinement l’invitation en Normandie du nouveau président Porochenko (même si, à en croire Le Monde, cette invitation ne doit pas grand chose à l’équité mémorielle, et beaucoup à l’actualité). On peut surtout redire que cette disproportion ne retire rien à l’héroïsme des troupes anglo-américaines débarquant sous la mitraille des bunkers allemands.

Reste que ce schéma redit l’essentiel : que la guerre fut gagnée à l’Est, avant de l’être en Normandie. Sans le sacrifice des soldats soviétiques, pas de victoire finale. Sans Stalingrad, le débarquement anglo-américain aurait été impossible. Pourquoi, alors, ne l’enseigne-t-on pas ainsi aux petits Français ? Parce que l’Histoire est fabriquée par les contingences du moment. Parce qu’il était impossible, pendant la guerre froide, de reconnaître que la France devait sa liberté à l’URSS, analysait sur France Inter, ce matin, l’historien Denis Peschanski, président du conseil scientifique du Mémorial de Caen. Et de rappeler aussi comment l’appréciation, par les Français, du rôle de l’URSS dans la seconde guerre mondiale avait varié après-guerre, en fonction des vicissitudes politiques. Autant de rappels historiographiques bienvenus qui n’empêchèrent pourtant pas, quelques minutes plus tard, un journaliste de la station d’estimer que Poutine  »gâchait un peu la fête » des commémorations du Diday. Il n’avait pas dû écouter sa propre antenne.

sources:  Daniel Schneidermann le 06/06/2014

Dictature socialiste: Grand Corps Malade interdit de concert  » je ne compte pas me taire »

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

LA ROCHELLE : Festival des Francofolies

 

Interdit de chanter à domicile. L’artiste Grand Corps Malade devait être en concert le 21 mai prochain au Théâtre neuf du Blanc-Mesnil. Mais la présence annoncée de Rachid Taxi n’a pas été appréciée par la municipalité qui a décidé d’annuler le concert de l’artiste. Pour Grand Corps Malade, cette décision n’a aucun sens. Il s’explique.

Le coup de fil était inattendu.

Le programmateur de la salle du Blanc-Mesnil, le Théâtre neuf, m’informait d’un souci pour mon concert du 21 mai du Funambule Tour. À savoir qu’il s’était dit dans les couloirs de la mairie que je ferais monter sur scène, pour chanter en duo avec moi « Inch’Allah », Rachid Amghar, celui qu’on appelle entre nous Rachid Taxi…

Ce n’était ni une exclu ni confidentiel, ce duo j’essaye toujours de le chanter avec Rachid, quand il est disponible pour me rejoindre sur scène.

Sur scène  je ne fais que partager ma musique

Au bout du fil on me précise que le souci est réel, qu’on a peur à la mairie, que Rachid ne se serve de ma scène comme d’une tribune politique, qu’il ne se contente pas de chanter.

Il faut ici ajouter, pour que cette inquiétude prenne tout son sens, que Le Blanc-Mesnil est à la fois ma ville de naissance et celle de Rachid qui, fidèle à ses valeurs, est un citoyen engagé qui n’hésite pas à prendre la parole dans cette municipalité récemment élue.

Faut-il préciser pourtant que jamais je n’ai utilisé mes scènes pour faire passer autre chose que mes textes et ma musique, que je considère assez porteurs de mes valeurs pour ne pas en rajouter ?

Et quand bien même, ne serait-ce pas la liberté d’un artiste de partager ce moment comme il l’entend avec les spectateurs qui sont venus, payant leur place, l’écouter. Parce qu’ils aiment sa musique mais aussi pour ce qu’il est ?

C’est ce que j’ai répondu au programmateur et à la municipalité. Les assurant, y compris par écrit, du statut purement « artistique » de la participation de Rachid au concert.

Il faut croire que ma parole, celle de mon producteur et celle de Rachid ne suffisaient pas.

Interdit de parole et de musique, je ne compte pas me taire

Le courrier est arrivé par recommandé, annulant purement et simplement un concert déjà rempli aux deux tiers. Pour des raisons d’assurance.

Le Funambule Tour ne passera pas par Le Blanc-Mesnil, parce que la municipalité a pris peur de la potentielle phrase d’un citoyen concerné. Me voilà de fait dissident politique, interdit de parole et de musique.

Qu’attendait la municipalité ? Que je me taise ? Que je laisse les spectateurs face à une annulation que je n’ai pas choisie ? Qu’à un moment où on ne parle que de liberté d’expression, de la façon de la sauvegarder, de la façon de la protéger, je nous laisse condamner au silence, moi et mon ami qui ne voulions, finalement, que chanter ?

Car c’est bien là que le sort est joueur : ce duo sur « Inch’Allah », si nous le chantons ensemble, c’est qu’il nous ressemble. Nous ne l’avons jamais vu que comme un appel à faire se rejoindre tous ceux qui l’écoutent dans une même fête pleine d’espérance. Dans un moment de musique nous chantons « le son qui éclaire, qui partage, qui rassemble ».

Rachid Taxi et moi, nous continuerons à chanter fort

Des paroles salutaires, qui terminent un concert où la musique est reine par un moment festif, où le public souvent se lève et danse. Un moment unique, pour les artistes que nous sommes, la communion de tous autour d’une chanson qui porte haut nos valeurs d’espoir, de mixité et de partage. Simplement.

Nous aimons clamer haut et fort « si on chantait de toutes les couleurs, on va faire danser, les corps et les cœurs. Si on est tous ensemble, ça nous suffira. Si nos voix se rassemblent, on nous entendra.

Alors non, on ne va pas se taire malgré cette annulation, et que la municipalité se rassure : nous ne chanterons pas au Théâtre neuf. Mais Rachid Amghar et moi nous continuerons à chanter fort et partout ailleurs

Sources: eplus.nouvelobs.com le 15 Mai 2015

Mort de Ben Laden : la manipulation démontée 14 mai 2015

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

whitehouse-binladen

 

Séance propagande de la Maison-Blanche dans le « Situation Room » durant l’opération visant prétendument Ben Laden

Seymour Hersh démasque les mensonges officiels sur le meurtre de Ben Laden, Par Niles Williamson, 13 mai 2015.

Près de quatre ans après le raid des forces spéciales américaines ayant abouti à l’assassinat d’Oussama Ben Laden, un extraordinaire article de révélation politique du journaliste d’investigation et lauréat du prix Pulitzer Seymour Hersh, publié dimanche dans la London Review of Books, a enlevé le masque au récit officiel qu’en avait donné le gouvernement américain.

L’abondance de détails fournie par l’article de Hersh attire l’attention sur le fait que rien de ce qu’un responsable gouvernemental peut dire publiquement ne peut être considéré comme la vérité, et que les médias grand public fonctionnent comme une caisse de résonance pour mensonges officiels. Hersh affirme que les comptes-rendus donnés par le président Barack Obama et les membres de son cabinet « pourraient avoir été écrits par Lewis Carroll, » l’auteur d’Alice au pays des merveilles.

Parmi les affirmations exposées comme des fabrications, il y a :

• que le programme de torture de la CIA a contribué à la découverte de la cachette de Ben Laden ;
• que le raid a été réalisé à l’insu du gouvernement pakistanais ;
• que l’équipe des opérations spéciales visait à prendre Ben Laden vivant ;
• que l’équipe l’avait tué seulement quand il a résisté ;
• qu’on avait donné à Ben Laden un enterrement islamique en mer à partir du porte-avions USS Carl Vinson.

Hersh écrit que l’opération de 2011 ayant pour objectif de tuer Ben Laden a été lancée en août 2010 après qu’un ancien officier supérieur des renseignements pakistanais est allé voir l’ambassade américaine à Islamabad. Il a offert de révéler l’endroit où se tenait Ben Laden à la CIA en échange de la récompense de 25 millions de dollars promise par le gouvernement américain pour la capture du chef d’Al-Qaïda après les attaques terroristes du 11 septembre 2001. Lundi soir, la chaîne NBC News a déclaré qu’elle avait confirmé indépendamment que des sources du renseignement pakistanais avaient donné l’emplacement de Ben Laden à la CIA en 2010 – l’affirmation la plus importante peut-être de l’article de Hersh, et une réfutation dévastatrice de l’histoire officielle factice servie par l’administration Obama.

http://quenelplus.com le 14 Mai 2015

Un employé de Veolia licencié pour avoir refusé de couper l’eau à des locataires

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

resize-of-veolia-642x346

 

L’histoire n’a pas fini de faire couler de l’encre. Mardi, Le conseil des prud’hommes d’Avignon a validé le licenciement d’un salarié de Veolia qui avait refusé d’effectuer des coupures d’eau pour des factures impayées.

Marc Fazio, âgé de 50 ans, a en effet été débouté de l’intégralité de ses demandes. Il réclamait notamment 362 062 euros d’indemnités ou sa réintégration au sein de Veolia, son employeur depuis 1994.

« Insubordination et désorganisation du service »

Cet employé avait reçu une lettre de licenciement, datée du 4 avril 2013, pour « insubordination et désorganisation du service » à la suite de son refus d’effectuer depuis 2009 les coupures d’eau consécutives à des impayés.

Il avait expliqué refuser d’effectuer cette tâche qui lui incombait depuis une réorganisation des services à Avignon en 2005. Il disait préférer inciter les clients à solliciter un échéancier auprès du service de recouvrement de Veolia eau, ou une prise en charge par les services sociaux.

Une version contredite par la direction

Lors des audiences, l’avocat de Veolia, Me Christian Delplancke, avait expliqué que M. Fazio avait cessé radicalement le recouvrement des impayés après le refus de la direction d’accorder aux sept employés de son service une prime mensuelle de 300 euros, et avait rejeté une revalorisation salariale mensuelle de 60 euros.

A l’issue d’une première audience en mars 2014, le conseil de prud’hommes n’était pas parvenu à trancher le litige et avait renvoyé l’affaire devant un juge départiteur qui avait examiné l’affaire en audience publique le 13 mars dernier. Marc Fazio peut faire appel de cette décision.

Sources: http://quenelplus.com le 14 mai 2015

L’Iran met en garde contre toute attaque visant son navire d’aide au Yémen

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

cargo-546x291

 

Le navire iranien Shahed, transportant 2.500 tonnes d’aide humanitaire, se dirige vers le port yéménite de Hodeidah (ouest). Il doit arriver au Yémen pendant la trêve de cinq jours, annoncée mardi soir par les parties au conflit, les rebelles chiites et la coalition arabo-sunnite menée par Ryad.

« Toute attaque contre le bateau du Croissant rouge iranien déclenchera une guerre dans la région, incendie qui serait définitivement hors de tout contrôle », a déclaré le général à la chaîne Al-Alam.

D’autre part, le général saoudien Ahmed Asseri, porte-parole de la coalition, a affirmé que le bateau d’aide humanitaire iranien ne serait pas permis de gagner le Yémen sans une concertation préalable et le « feu vert » des Nations unies.

Après sept semaines de raids aériens, une trêve humanitaire de cinq jours est entrée en vigueur au Yémen. Elle a été précédée de nouveaux combats entre rebelles houthis et partisans du président Rabbo Mansour Hadi. Ces cinq jours de cessez-le-feu doivent permettre l’acheminement de vivres et d’aide humanitaire aux populations yéménites durement touchées par les combats.

Les tensions entre Ryad et Téhéran se sont accentuées depuis le lancement des opérations de la coalition arabe au Yémen le 26 mars dernier. Les Saoudiens ont à plusieurs reprises accusé les Iraniens de fournir des armes aux rebelles, ce que l’Iran dément formellement.

Les mises en garde américaines laissent entrevoir la possibilité d’une confrontation dans les eaux qui bordent le Yémen, un passage extrêmement fréquenté, où des tensions sont déjà apparues entre Washington et Téhéran après la saisie d’un cargo par l’Iran suite à un litige commercial.

Sources: sputniknews.com le 14 Mai 2015

 

Le mensonge de nos médias, Corée du Nord : le ministre de la Défense n’a pas été exécuté au canon anti-aérien

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

140715-north-korea-kim-5a_48f5c3a301b8ba75823da207a515c4cb

 

Repris par de nombreux médias français, sans conditionnel, l’information selon laquelle Hyon Yong Chol a été exécuté par le pouvoir nord-coréen serait fausse. C’est ce qu’affirme l’Agence de renseignement de Séoul.

Le ministre de la Défense Hyon Yong-chol se serait assoupi durant des célébrations militaires et aurait tenu tête à Kim Jong-un à plusieurs reprises. Pour remettre dans le droit chemin la forte tête, Kim Jong-un, le numéro un nord-coréen, l’a fait exécuter il y a quelques semaines pour insubordination. S’assoupir lors de défilés militaires, voilà un signe d’instabilité pour le régime, affirmation des services de renseignements sud-coréens. Plus c’est gros, plus ça passe, l’exécution aurait été appliquée le 29 ou 30 avril dernier…. au canon anti-aérien et en public, nouvelle preuve de la cruauté du régime.
Le mode opératoire est spécifiquement prévu pour impressionner les esprits parait-il, sans qu’on sache bien ce que veut dire “exécuter au canon anti-aérien”.
Sauf que le Service national de renseignement sud-coréen a révisé ses déclarations après avoir affirmé que le ministre était censé être mort. L’Agence ne peut confirmer l’exécution du chef de la défense nord-coréenne. L’homme serait passé il y a deux jours à la télévision.

 

Sources: france infos le 14 Mai 2015

En France la guerre civile aura bien lieu! l’édito choc d’un ancien officier de la gendarmerie 5 mai 2015

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

guerre-civile-banlieue

La France est une vaste Cocotte-Minute dont les gouvernants et les médias ont refermé définitivement le couvercle de peur de voir une réalité politiquement incorrecte s’en échapper.

Il n’est pas question pour moi de me réjouir d’un fait que j’analyse et auquel je compte bien consacrer plus qu’un article. Mais il est essentiel d’arracher le bandeau que porte aujourd’hui notre société face à la montée des périls qui se dessinent et qui hélas, j’en suis persuadé, vont nous conduire à une guerre civile soit larvée soit ouverte. Mais d’abord, qu’est-ce qu’une guerre civile ? Une guerre civile est la situation qui existe lorsqu’au sein d’un État, une lutte armée oppose les forces armées régulières à des groupes armés identifiables, ou des groupes armés entre eux, dans des combats dont l’intensité se prolonge dans le temps, dépassant ainsi la simple révolte ou l’insurrection.

Il n’est pas question pour moi de me réjouir d’un fait que j’analyse et auquel je compte bien consacrer plus qu’un article. Mais il est essentiel d’arracher le bandeau que porte aujourd’hui notre société face à la montée des périls qui se dessinent et qui hélas, j’en suis persuadé, vont nous conduire à une guerre civile soit larvée soit ouverte. Mais d’abord, qu’est-ce qu’une guerre civile ? Une guerre civile est la situation qui existe lorsqu’au sein d’un État, une lutte armée oppose les forces armées régulières à des groupes armés identifiables, ou des groupes armés entre eux, dans des combats dont l’intensité se prolonge dans le temps, dépassant ainsi la simple révolte ou l’insurrection.

Les causes d’une guerre civile sont multiples. En analysant celles qui se sont enchaînées dans l’Histoire, nous trouvons quatre grands types d’éléments déclencheurs : les différends territoriaux, les conflits ethniques, les antagonismes religieux, les crises socio-économiques. Souvent, d’ailleurs, certains de ces éléments se conjuguent entre eux lorsque le conflit éclate. La gravité de la situation de la France de 2015 est que ces quatre données sont présentes dans notre société. Jusqu’à ces derniers temps, on pouvait penser qu’il manquait la première composante, la composante territoriale. Christophe Guilluy, avec son livre La France Peripherique, Comment on a sacrifié les classes populairesEn France la guerre civile aura bien lieu! l'édito choc d'un ancien officier de la gendarmerie, vient de démontrer que des territoires bien délimités existent et sont différenciables entre zones urbaines et zones périphériques.

Soyons honnêtes. Nous le découvrons tous les jours et le sentons confusément : la France est une vaste Cocotte-Minute dont les gouvernants et les médias ont refermé définitivement le couvercle de peur de voir une réalité politiquement incorrecte s’en échapper. L’État gangrené au plus haut niveau refuse de voir la situation. Il lui est donc impossible d’appliquer des remèdes puisqu’il nie la maladie. Ainsi, nous avons, autour des zones rurales extra-urbaines, des villes « boboïsées » hérissées de logements sociaux et entourées de centaines de zones de non-droit. Il suffit d’une étincelle pour que le conflit latent entre ces deux forces éclate au grand jour.

Pourquoi les manifestations, suite aux meurtres de Charlie Hebdo, ont eu un tel succès ? Pas simplement pour défendre la liberté d’expression et encore moins pour soutenir l’hebdomadaire satirique. Il s’agissait de montrer le ras-le-bol d’une population redoutant sa perte d’identité, qui ne supporte plus de voir des terroristes islamisés faire la loi et le djihad dans leur propre pays. Même s’ils sont minoritaires, n’oublions pas que ce sont les minorités qui font les insurrections. Or, une fois la situation radicalisée, la majorité ne peut que les rejoindre car coutumes et civilisation sont les mêmes.

D’un côté seront mis en avant : notion de cités, de clans, sentiment de non-appartenance à un pays, solidarité du monde musulman, ethnicité et paupérisme.

De l’autre, face à eux : le fait d’être incompris et même oublié, l’exaspération croissante, la civilisation chrétienne, l’affirmation identitaire, la défense d’une culture, la colère d’une classe moyenne qui s’appauvrit : les « Poor White Trash », comme disent les Américains.

Le choc des civilisations ne va qu’en s’élargissant. Plus le politiquement correct (« pas d’amalgame», « les premières victimes sont les musulmans », « la France est raciste », etc.) s’exprime dans les médias et plus une majorité de Français s’exaspère et exprime, à travers les réseaux sociaux ou les dialogues de rue, leurs ressentiments vis-à-vis d’une population immigrée ou d’origine immigrée qu’ils ne voient pas s’intégrer.

Les acteurs sont en place dans la tragédie qui se prépare, il ne manque que la force armée. Quelle sera son attitude ? Il est encore trop tôt pour le dire.

Edito de 

Ancien officier de Gendarmerie
Diplômé de criminologie et de criminalistique

URGENT: L’Ukraine envisage des attaques sur le dombass les 8 et 9 mai 4 mai 2015

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

w644h387

 

Responsables de la sécurité ukrainiens ont mis des plans des attaques massives sur les localités residentiels de la RPD les 8 et 9 mai. Cela a été annoncé par le commandant adjoint du Ministère de la Défense de la RPD Edouard Bassourine.
« Selon notre service d’espionnage, le 8 et 9 mai le commandement de troupes ukrainiennes a prévu des provocations à grande échelle impliquant de bombardements de nos districts résidentiels avec les systèmes d’artillerie lourde avec ensuite l’accusation de ces activités criminelles l’armée de Novorossia, » – dit Bassourine.
Dans les rapports précédents est noté que des forces armées ukrainiennes augmentent ces forces de plus en plus dans la ligne de contact. Nonobstant les dispositions de l’accord de Minsk, ils mettent à nouveau les armes lourdes à l’avant.

Sources: novorosinform.org le 04 Mai 2015

Poutine met en garde l’Occident 1 mai 2015

Posté par lepetitrapporteur dans : Non classé , ajouter un commentaire

1001109-president-russe-vladimir-poutine-dirige

 

Le président russe Vladimir Poutine a mis en garde dimanche l’Occident contre toute tentative de déstabiliser la Russie, en se félicitant d’avoir restauré le statut de puissance mondiale du pays qu’il dirige depuis 15 ans.

Dans un documentaire, diffusé par la télévision publique russe, M. Poutine, filmé dans une salle somptueuse du Kremlin, a accusé les États-Unis, qui ont imposé l’an dernier avec l’Union européenne de sévères sanctions économiques à la Russie, d’avoir des «contacts directs» avec les rebelles islamistes du Caucase du Nord.

Tourné par la chaîne de télévision publique Rossia 1, le documentaire «Président» est consacré aux 15 ans au pouvoir de Vladimir Poutine, qui a été élu en 2012 pour un troisième mandat présidentiel, après avoir été président de 2000 à 2008 et premier ministre en 2008-2012.

Au début des années 2000, «les services spéciaux russes ont observé des contacts directs» entre des rebelles du Caucase du Nord et des représentants des services secrets américains en Azerbaïdjan», y raconte M. Poutine.

La Tchétchénie, qui a affronté la Russie pour son indépendance lors de la première guerre en 1994-1996, a engendré une rébellion qui s’est progressivement islamisée et a débordé les frontières de cette petite république caucasienne pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actif dans tout le Caucase du Nord.

La deuxième guerre de Tchétchénie, déclenchée par les forces fédérales en 1999, a officiellement pris fin en 2009. Mais des attaques et explosions visant notamment les représentants des forces de l’ordre dans le Caucase restent fréquents.

«Il y a des gens, surtout dans les services secrets des pays occidentaux, qui croyaient que si on déstabilisait leur principal rival géopolitique – et maintenant nous comprenons que pour eux, c’était la Russie – cela serait à leur profit. Mais il s’est avéré que ce n’était pas le cas», a indiqué M. Poutine.

«En aucun cas, jamais et nulle part, il ne faut essayer d’utiliser les terroristes pour résoudre ses tâches politiques et même géopolitiques temporaires», a-t-il souligné.

Le président russe dénonce par ailleurs les sanctions imposées à la Russie par Bruxelles et Washington, qui accusent Moscou de soutenir militairement les rebelles prorusses dans l’est de l’Ukraine.

«Ces sanctions ne sont rien d’autre qu’une tentative de contenir le développement de la Russie», a estimé M. Poutine, tout en ajoutant qu’il n’y avait «rien de nouveau» dans ces aspirations affichées par l’Occident depuis des siècles.

«Nous ne violons aucune règle du jeu. Et lorsque je dis «règle du jeu», je veux dire avant tout le droit international», a déclaré le président russe, en précisant que cela concernait aussi bien les «relations avec l’Ukraine et la situation en Crimée» que les «problèmes dans le domaine de la sécurité globale».

Mais «les soi-disant milieux dirigeants des pays occidentaux, leurs élites politiques et économiques nous aiment quand nous sommes pauvres, misérables et que nous tendons la main pour mendier», a-t-il affirmé.

«Nous avons sauvé le pays»

L’homme le plus influent du monde selon le classement annuel du magazine américain Time, Vladimir Poutine, 62 ans, confie aussi dans ce documentaire d’environ deux heures et demie n’«avoir jamais fait partie des élites».

«Je me sens une partie du pays, une partie du peuple (…). Je sens quand les gens ne sont pas contents, sont préoccupés, inquiets de quelque chose», raconte-t-il.

Même si ce poste a quelques inconvénients – «on ne peut pas aller au cinéma ni au théâtre ni faire les magasins» -, Vladimir Poutine dit être loin de se plaindre.

Avoir «une possibilité de contribuer de manière maximale, de faire tout son possible (…) pour son pays, pour son peuple, cela  compense tout le reste», souligne-t-il.

Et le bonheur du président? «C’est de comprendre où nous étions (au début des années 2000, NDLR) et ce que nous avons fait depuis (…), avant tout, que nous avons sauvé le pays», dit M. Poutine, qui a pris il y a 15 ans la tête d’une Russie affaiblie et appauvrie sous le règne de Boris Eltsine.

«Quand on y pense, cela ne peut que procurer de la satisfaction», avoue le président russe.

Mais «je peux imaginer sans difficulté ma vie en dehors de ce poste», ajoute-t-il.

«Si une personne peut revenir dans un appartement ordinaire et vivre là et non pas dans un palais, je pense qu’elle n’a pas perdu ses liens avec le monde extérieur».

Sources: MARIA PANINA
Agence France-Presse
Moscou

123456...36

info + |
Immobilier et habitat à Tou... |
INFOS SUBTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Veriteverite
| Detoutderien
| Leblogdejustinevioletta